Historique

L’Institut Lady Davis de recherches médicales ouvre ses portes en 1969, soit une trentaine d’années après la fondation de son institution mère, l’Hôpital général juif de Montréal réputé mondialement.
L’historique de l’Institut remonte à trois années plus tôt, alors que la Fondation Eldee entreprend des pourparlers avec l’Hôpital dans le but d’y fonder un institut de recherche médicale. La Fondation avait été créée quelques années auparavant par feue Lady Henrietta Davis, la veuve du philanthrope et grand ami de l’Hôpital, Sir Mortimer B. Davis.

Les administrateurs de la Fondation de l’Hôpital reconnaissent alors le besoin d’accélérer la recherche médicale en cette ère où la médecine se complexifie et s’allie à la haute technologie. En collaboration avec la Fondation Eldee, ils proposent de fournir les ressources financières nécessaires à la construction et à l’établissement d’installations ultramodernes et parfaitement équipées qui permettraient à l’Hôpital de donner encore plus d’ampleur à son programme de recherche médicale. Le Conseil accepte avec enthousiasme la proposition, et le projet prend rapidement sa vitesse de croisière. Le 16 avril 1968, la cérémonie d'inauguration des travaux se déroule dans un champ vague à l’intersection du chemin de la Côte-Sainte-Catherine et de la rue Légaré. L’Institut ouvre ses portes dans l’année qui suit.

Les deux premières décennies, l’Institut s’épanouit sous la direction de Dr. Norman Kalant et devient un des plus importants instituts de recherche médicale du Québec et du Canada. En 1991, Dr Kalant prend sa retraite. Dr Samuel O. Freedman, autrefois doyen de la Faculté de médecine et vice-recteur (formation) de l’Université McGill est nommé directeur de la recherche de l’Institut et de l’Hôpital. À la retraite de Dr Freedman en 2000, Dr Mark A. Wainberg, chercheur de calibre international dans le domaine du sida, prend le gouvernail. À la fin de 2009, Dr Wainberg, désireux de se concentrer sur ses recherches de laboratoire, passe la main à un grand généticien, Dr Roderick R. McInnes.

Le premier projet d’expansion majeure de l’Institut prend fin en janvier 1992, avec l’ajout de quatre nouveaux étages de laboratoires, dont l’ouverture officielle a lieu en mai 1992. En août 2006, deux étages de laboratoires sont ajoutés dans le pavillon E adjacent pour abriter les laboratoires de recherche fondamentale du Centre du cancer Segal. Ces nouveaux locaux – qui ont enrichi l’Institut de 40 000 pi2 d’espace de recherche – sont reliés par une passerelle à l’édifice initial de l’Institut. À ce jour, si l’on compte ce dernier édifice, le Centre du cancer Segal, l’Institut de psychiatrie communautaire et familiale de l’Hôpital et le Centre d’épidémiologie clinique et de recherche en santé publique de l’Hôpital, plus de 165 000 pi2 sont consacrés à la recherche de laboratoire et clinique.

L’Institut fait partie intégrante de l’Hôpital et entretient des liens étroits avec l’Université McGill. Ses chercheurs fondamentaux et cliniques assument tous une charge d’enseignement universitaire. L’Institut loge quelque 175 chercheurs de même que 100 gestionnaires et membres du personnel de soutien. En outre, il forme chaque année en recherche environ 175 étudiants de deuxième ou troisième cycle ainsi que boursiers postdoctoraux.
Au fil du temps, l’Institut réussit à attirer des chercheurs exceptionnels réputés aux échelles nationale et internationale. Les champs d’intérêt visités comprennent les traitements anticancéreux, l'oncologie moléculaire, la thérapie cellulaire et génétique, le sida et le VIH, le vieillissement, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, l’épidémiologie clinique et la psychosociologie de la maladie. L’établissement constitue un des instituts de recherche hospitaliers les plus productifs au Canada et au Québec en termes de bourses évaluées par les pairs au pied carré.

Faits saillants

1966
Les administrateurs de la Fondation Eldee – Louis M. Bloomfield, c.r., et Bernard M. Bloomfield – entreprennent des pourparlers avec l’Hôpital général juif concernant la création d’un institut de recherche médicale.

16 avril 1968
La cérémonie d'inauguration des travaux de l’Institut Lady Davis de recherches médicales se déroule dans un champ vague à l’intersection du chemin de la Côte-Sainte-Catherine et de la rue Légaré.

Janvier 1992
Le premier projet d’expansion de l’Institut se concrétise avec l’ajout de quatre étages de laboratoires.

2006
Deux étages sont ajoutés dans le pavillon E adjacent pour abriter les nouveaux laboratoires de recherche fondamentale du Centre du cancer Segal.
Support research at the Lady Davis Institute - Jewish General Hospital